« Maltraitance organisationnelle » dans les établissements de santé du Québec - Rappel du rôle du Protecteur du citoyen | Protecteur du Citoyen
13 février 2018

« Maltraitance organisationnelle » dans les établissements de santé du Québec - Rappel du rôle du Protecteur du citoyen

Québec, le 13 février 2018 – Ce matin, en conférence de presse, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ) et l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et les autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) ont demandé à la protectrice du citoyen, Mme Marie Rinfret, de mener « une enquête sur la maltraitance organisationnelle dans les établissements de santé du Québec ».

À cet effet, Mme Rinfret rappelle que le Protecteur du citoyen est une institution indépendante et impartiale qui intervient à la suite de plaintes, de signalements ou de sa propre initiative.

« Nous faisons déjà des enquêtes en matière de santé et de services sociaux afin de veiller à ce que les droits des usagers et usagères soient respectés, souligne-t-elle, et ce, peu importe la situation organisationnelle des établissements. Nos constats et recommandations sont notamment rendus publics dans nos rapports d’intervention, nos rapports spéciaux et nos rapports annuels disponibles sur notre site Web. »

Le Protecteur du citoyen mène ses enquêtes privément afin de protéger les personnes qui font appel à ses services. Dans cette optique, il ne peut confirmer ni infirmer la tenue d’une enquête. La protectrice du citoyen n’accordera pas d’entrevues sur cette question.

Rappelons que, pour ce qui est du traitement des plaintes concernant le réseau de la santé et des services sociaux, le Protecteur du citoyen est un recours de deuxième niveau. Le citoyen ou la citoyenne doit d’abord s’adresser au commissaire aux plaintes et à la qualité des services de l’établissement visé.

- 30 -

Relations de presse :
Tania-Kim Milot, conseillère en communication
418 646-7143/418 925-7994
tania-kim.milot@protecteurducitoyen.qc.ca