Nétiquette publique du Protecteur du citoyen

Le Protecteur du citoyen est un médiateur impartial et indépendant. Ses services sont gratuits et tous les signalements et plaintes sont traités privément. Par conséquent, nous ne pouvons pas traiter une plainte ou une demande concernant un dossier personnel sur les réseaux sociaux. Pour ce faire, il est fortement suggéré de communiquer directement avec le Protecteur du citoyen par téléphone au 1 800 463-5070 ou encore d’utiliser le formulaire de plainte sécurisé sur notre site Web.

Contenu de nos comptes sur les réseaux sociaux

En devenant adepte des pages Facebook ou Google + du Protecteur du citoyen ou en vous abonnant à son fil Twitter, vous avez accès à un service d’information non partisan sur l’actualité, le rôle et les interventions du Protecteur du citoyen.

Les messages que nous publions sur les réseaux sociaux n’ont pas préséance sur ceux diffusés dans les canaux d’information réguliers utilisés par le Protecteur du citoyen. Si un message diffusé sur nos réseaux sociaux diffère des positions émises sur notre site Web, c’est le contenu du site institutionnel du Protecteur du citoyen qui prévaut.

Pour vous informer ou échanger sur Twitter, vous pouvez utiliser les mots-clics #protecteurducitoyen ou #citoyen ou encore vous adresser à @PCitoyen.

Les réponses fournies par le Protecteur du citoyen aux questions et commentaires sont valides à la date de publication de la réponse. Un citoyen ne peut pas utiliser un message publié antérieurement par le Protecteur du citoyen sur les réseaux sociaux pour répondre à une question actuelle ou justifier son point de vue.

Des nouvelles réponses ajustées aux lois ou au contexte seront données à chaque nouvelle question. Nous nous réservons le droit de retirer des réponses que nous ne jugeons plus d’actualité.

Charte des commentaires et modération

Le Protecteur du citoyen encourage et favorise les échanges d’idées, les questions et les discussions civilisées et respectueuses sur ses réseaux sociaux. Tous vos commentaires seront traités avec respect et considération. Toutefois, nous nous réservons le droit de supprimer, sans préavis, les :

  • messages incompréhensibles, incohérents et hors sujet;
  • messages diffamatoires, discriminatoires, haineux, racistes, xénophobes, sexistes, homophobes ou pornographiques;
  • messages menaçants, injurieux ou frauduleux;
  • messages contenant des informations confidentielles ou personnelles (en lien avec un dossier de plainte ou autre);
  • messages portant atteinte au droit d’auteur;
  • messages publicitaires et partisans;
  • lettres ouvertes et/ou pétitions;
  • messages faisant la promotion de sites web, de groupes/pages Facebook ou autres comptes sur les réseaux sociaux.
  • MESSAGES EN MAJUSCULE ou messages publiés à plusieurs reprises.

Chaque internaute est responsable du contenu de ses propos et de la vérification de l’exactitude des affirmations diffusées. 

Réponses aux questions et commentaires 

Le Protecteur du citoyen s’engage à répondre dans des délais raisonnables entre 8h30 et 16h30, du lundi au vendredi. Les délais de réponse peuvent varier en fonction du sujet et de la complexité du commentaire ainsi que de la période de publication du commentaire.

Le Protecteur du citoyen ne peut pas toujours alimenter et surveiller ses comptes en temps réel. Les plateformes sociales appartiennent à des tiers et peuvent connaître des problèmes techniques dont il ne peut être tenu responsable.

Références à d’autres sites Web ou réseaux sociaux

Le Protecteur du citoyen peut à l’occasion proposer, sur ses propres réseaux sociaux, des liens vers d’autres sites Web ou référencer d’autres réseaux sociaux (via des J’aime, partages, retweets ou abonnements Twitter). Ces références sont suggérées à titre informatif seulement et le Protecteur du citoyen ne se porte pas garant de l’exactitude de l’information contenue dans ces sites ou dans ces réseaux sociaux externes, ni n’endosse ou cautionne les prises de position de ces mêmes sites et réseaux sociaux.

Adeptes / Abonnés

Le Protecteur du citoyen se réserve le droit de bloquer ou de supprimer les adeptes Facebook et Google + ou les abonnés Twitter qui ne respectent pas la présente Nétiquette.

Le fait qu’un utilisateur s’affiche comme adepte ou abonné des réseaux sociaux du Protecteur du citoyen ne signifie pas que le Protecteur du citoyen lui accorde quelque caution que ce soit. De même que le Protecteur du citoyen n’endosse, ni appuie, les commentaires le mentionnant sur Facebook ou mentionnant @PCitoyen.

Droits d’auteur

Sous réserve des conditions d’utilisation de Facebook, Google + et Twitter, les renseignements publiés dans les comptes du Protecteur du citoyen sont assujettis à la Loi sur le droit d’auteur du Canada (L.R.C (1985), chapitre C-42).