Associations d'ombudsmans | Protecteur du Citoyen

Associations d'ombudsmans

L'implication du Protecteur du citoyen auprès des ombudsmans francophones

Depuis sa création, le Protecteur du citoyen du Québec contribue au développement du concept d’ombudsman, au Canada et à l’étranger. Il a été à l’origine, avec le Médiateur de la République française, de la création de l’Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie (AOMF) en 1998.

Regroupement professionnel des institutions de médiation indépendantes des pays de la Francophonie, l’AOMF a pour objectif premier le développement des institutions d’ombudsmans et de médiateurs. 

L’Association, qui bénéficie du soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), promeut également la connaissance du rôle de l’ombudsman et du médiateur au sein des parlements et des gouvernements membres de la Francophonie. 

L’AOMF propose sur son site Web un recueil de doctrine de l’ombudsman destiné à soutenir la mission des ombudsmans et des institutions de médiation, à contribuer à leur formation et à améliorer la qualité de leur travail.

La protectrice du citoyen, Marie Rinfret, a été nommée le 9 novembre 2018 première vice-présidente de l’AOMF. Elle s’est aussi vue confier la présidence du comité des adhésions. De plus, le Protecteur du citoyen assume, conjointement avec le Médiateur de la Wallonie, la présidence du comité des communications.

Des associations d’ombudsmans au Canada et ailleurs dans le monde

Le Protecteur du citoyen est aussi membre institutionnel du Conseil canadien des ombudsmans parlementaires (CCOP), de l’Institut international de l’ombudsman (IIO), de l’Association des ombudsmans des États-Unis (USOA) et du Forum canadien des ombudsmans (FCO).

Le Protecteur du citoyen accueille à l’occasion des représentants d’autres pays qui s’informent des méthodes de travail utilisées au Québec dans le cadre de sessions de formation et d’échanges.