Historique | Protecteur du Citoyen

Historique

50 ans au service des citoyens et des parlementaires

1968 - Création du Protecteur du citoyen

La Loi sur le Protecteur du citoyen a été adoptée par l’Assemblée nationale du Québec le 14 novembre 1968 afin de créer un organisme chargé de recevoir, d’examiner et de traiter les plaintes des citoyens à l’égard de l’administration publique.

Une institution inspirée de la Suède et de la Nouvelle-Zélande

L’idée de sa mise sur pied revient à Daniel Johnson, premier ministre du Québec de 1966 à 1968, après des rencontres avec les ombudsmans suédois et néo-zélandais. C’est toutefois son successeur, Jean-Jacques Bertrand, qui a piloté l’implantation de l’institution. Le premier protecteur du citoyen, Me Louis Marceau, est entré en fonction le 1er mai 1969. 

2006 – De nouveaux pouvoirs

En 2006, un nouveau mandat (auparavant assumé par le Protecteur des usagers) est confié au Protecteur du citoyen : celui de veiller au respect des droits des usagers du réseau de la santé et des services sociaux, en traitant leurs plaintes en deuxième recours principalement.

2017 - Un nouveau mandat

Depuis le 1er mai 2017, le Protecteur du citoyen traite les divulgations d'actes répréhensibles à l'égard des organismes publics et les plaintes en cas de représailles liées à ces divulgations. Pour en savoir plus, consultez le site de notre Direction des enquêtes sur les divulgations en matière d’intégrité publique : divulgation.protecteurducitoyen.qc.ca

Protecteurs et protectrices du citoyen