Rapport d’étape sur la crise liée à la COVID-19 dans les CHSLD : apprendre de la première vague et passer à l’action | Protecteur du Citoyen
10 décembre 2020

Rapport d’étape sur la crise liée à la COVID-19 dans les CHSLD : apprendre de la première vague et passer à l’action

Québec, le 10 décembre 2020 – La protectrice du citoyen, Marie Rinfret, rend aujourd’hui public, dans le cadre d’une enquête indépendante et impartiale qui se poursuivra jusqu’à l’automne 2021, son rapport d’étape sur la gestion gouvernementale de la crise liée à la COVID-19 dans les CHSLD publics et privés du Québec durant la première vague de la pandémie. Intitulé Apprendre de la crise et passer à l’action pour respecter les droits et la dignité des personnes hébergées, ce rapport d’enquête donne la parole aux témoins – membres du personnel des CHSLD, personnes proches aidantes et personnes hébergées – qui ont vécu les événements sur le terrain.

« En nous appuyant sur les témoignages recueillis dans le cadre de notre enquête ainsi que sur les plaintes et les signalements reçus depuis les débuts de la pandémie, nous pouvons déjà tirer des enseignements de la première vague qui a frappé les CHSLD. Dès à présent, nous proposons des priorités d’action pour assurer des soins et des services en CHSLD qui soient à la hauteur des besoins des personnes hébergées », a déclaré Marie Rinfret.

Agir maintenant

De nombreux témoins de la crise ont décrit au Protecteur du citoyen des milieux de soins désorganisés et à bout de souffle, et ce, malgré l’immense dévouement du personnel.

Dans son rapport d’étape, le Protecteur du citoyen définit cinq priorités d’action pour faire des CHSLD des modes d’hébergement conformes à leur mission de milieux de vie fournissant des soins continus dans le respect des droits et de la dignité des personnes hébergées :

  1. Centrer les soins et les services en CHSLD sur les besoins des usagères et des usagers en misant sur l’humanisation des soins et la valorisation des personnes proches aidantes;
     
  2. Assurer la stabilité des effectifs et la présence de personnel en nombre suffisant dans les CHSLD;
     
  3. Poursuivre la mise en place, dans chaque CHSLD, d’une ou d’un gestionnaire de proximité en mesure d’exercer un leadership local fort;
     
  4. Implanter dans les CHSLD une culture rigoureuse en matière de prévention et de contrôle des infections qui soit connue de tous et toutes;
     
  5. Renforcer les canaux de communication, tant au plan local et régional que national, pour diffuser des informations et des directives claires et faciliter le partage des meilleures pratiques.

La réalité terrain

Soucieux de refléter la réalité terrain dans son rapport d’étape, le Protecteur du citoyen s’est notamment appuyé sur :

  • La participation de 1 355 personnes (membres du personnel des CHSLD, personnes proches aidantes et personnes hébergées) qui ont répondu à son appel à témoignages;
  • L’examen de 16 mémoires soumis par des syndicats, des milieux de la recherche, des organisations sans but lucratif et des comités d’usagers;
  • La réalisation de près de 250 entretiens auprès de personnes hébergées et de leurs proches, de membres du personnel en CHSLD et de gestionnaires de CISSS et de CIUSSS;
  • L’analyse des plaintes et signalements reçus par ses propres services et par des commissaires aux plaintes et à la qualité des services;
  • La consultation d’une importante documentation.

« Je tiens à remercier les personnes qui se sont ouvertes à nous pour témoigner de façon franche, honnête, touchante et souvent percutante de ce qu’elles avaient vécu durant la première vague dans les CHSLD. Leur contribution permet aujourd’hui au Protecteur du citoyen de proposer des priorités d’action et lui fournit un solide levier pour la poursuite de ses travaux », a conclu Marie Rinfret.

– 30 –

Responsable des relations avec les médias :
Carole-Anne Huot
T : 418 646-7143/C : 418 925-7994
Courriel : carole-anne.huot@protecteurducitoyen.qc.ca