Intervention à l’Hôpital de Matane

  • 29 juin 2021
Corps

Le Protecteur du citoyen a été informé de problèmes liés aux soins et services offerts aux personnes hospitalisées à l’Hôpital de Matane. Il a décidé d’intervenir.

Constats

Le Protecteur du citoyen a constaté d’importantes lacunes en lien avec la démarche clinique au sein de cet hôpital. En principe, celle-ci débute dès qu’une personne arrive à l’urgence et se poursuit durant son passage à l’unité de médecine. La démarche clinique prend fin quand la personne reçoit son congé. Ce parcours comprend plusieurs étapes essentielles pour offrir aux usagers et usagères des soins personnalisés et sécuritaires, de façon continue. Or, l’enquête a révélé que le personnel infirmier de l’Hôpital de Matane néglige certaines de ces étapes. Par exemple, dès l’arrivée d’une personne à l’urgence, il ne récolte pas toujours l’ensemble des renseignements pertinents relatifs à son état de santé. Des manquements ont également été constatés dans la prise en charge des personnes hospitalisées âgées de 65 ans et plus.

Le Protecteur du citoyen est conscient que l’Hôpital de Matane est aux prises avec des enjeux de main d’œuvre. Toutefois, la qualité des soins et des services offerts aux usagers et usagères ne devrait pas en être affectée.

Le Protecteur du citoyen formule six recommandations au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent. Notons qu’il s’agit de l’établissement responsable des soins et services offerts par l’Hôpital de Matane.

Toutes les recommandations ont été acceptées.