Intervention auprès du CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal

  • 31 mars 2022
Corps

Le Protecteur du citoyen a reçu un signalement visant l’urgence de l’Hôpital Santa Cabrini Ospedale (HSCO), situé à Montréal. Plusieurs personnes y sont demeurées entre quatre et neuf jours sur une civière. Le ministère de la Santé et des Services sociaux demande pourtant qu’un séjour à l’urgence ne dépasse pas 24 heures.

Le Protecteur du citoyen a décidé d’intervenir.

Constats

L’enquête du Protecteur du citoyen a confirmé que les délais d’attente à l’urgence de l’HSCO dépassaient largement les cibles établies. La situation s’est aggravée en raison de la pandémie de la COVID-19. Par manque de personnel, des dizaines de lits ont en effet été fermés pour maintenir un niveau de soins adéquat.

Sans lits disponibles en unité d’hospitalisation, de nombreuses personnes ont passé plusieurs jours sur une civière à l’urgence. Dans certains cas, elles y sont restées pour la totalité de leur séjour. L’urgence est ainsi devenue une unité d’hospitalisation, alors qu’elle n’est pas conçue à cette fin.

L’enquête a notamment révélé que la pénurie de personnel rend difficile la réduction de la durée des séjours à l’urgence. Le Protecteur du citoyen s’inquiète des conséquences importantes de cette situation sur la qualité des soins donnés aux patients. Il note néanmoins que le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal est conscient de ces enjeux. L’établissement, responsable des soins et services offerts par l’HSCO, travaille activement à améliorer la situation depuis plusieurs mois.

Le Protecteur du citoyen a formulé deux recommandations au CIUSSS. Elles visent à optimiser la gestion des lits et à diminuer la durée de séjour des personnes hospitalisées. Le Protecteur du citoyen a également adressé à l’établissement quatre demandes de suivi sur les démarches en cours.

Le CIUSSS a accepté les recommandations et s’est engagé à répondre aux demandes de suivi.

Rapport d’intervention auprès du CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal (PDF, 198 Ko)