DPJ : faire preuve d’humanité lors des interventions d’urgence

  • 9 janvier 2023
Image
Image
Intervenante de la DPJ tenant un bébé dans ses bras
Corps

Une mère porte plainte contre la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) qui lui a retiré son bébé sans bien lui expliquer la raison.

L’enfant avait des taches sur le corps et, pensant qu’il était maltraité, une personne a alerté l’organisme. Des intervenantes sont vite parties avec le bébé, pour ensuite comprendre que les taches étaient dues à une condition médicale. L’enfant n’était pas en danger.

Depuis notre intervention, la mère a pu parler de sa détresse durant les événements avec une gestionnaire de l’établissement responsable. La DPJ a aussi rappelé des pratiques essentielles à ses intervenants. Même en contexte d’urgence, ils doivent faire preuve d’empathie et s’assurer que les parents comprennent la situation.

Pour en savoir plus sur ce cas vécu, consultez notre Rapport annuel d’activités 2021-2022.

Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas)? Portez plainte en nous appelant au 1 800 463-5070 ou au moyen de notre formulaire de plainte en ligne.