La protectrice du citoyen

protectrice

Raymonde Saint-Germain a été désignée protectrice du citoyen à l’unanimité par les députés de l’Assemblée nationale du Québec, en juin 2011, pour un deuxième mandat consécutif de cinq ans.

Mme Saint-Germain est protectrice du citoyen depuis avril 2006. Son arrivée a coïncidé avec l’élargissement des responsabilités de l’institution qui, depuis lors, accueille et traite en dernier recours les plaintes des citoyens à l’égard du réseau de la santé et des services sociaux. 

« Régler pour un citoyen, régler pour tous les citoyens, chaque fois que la solution peut avoir un effet collectif », voilà à quoi s’emploie quotidiennement l’équipe dirigée par Raymonde Saint-Germain. 

C’est pourquoi, au-delà du traitement individuel des plaintes, elle met en œuvre des actions préventives, notamment auprès des parlementaires, de même que des interventions d’envergure pouvant donner lieu à des rapports spéciaux. La protectrice du citoyen est d’ailleurs intervenue en recommandant des modifications à plus d'une centaine de projets de loi ou de règlement depuis 2006. 

Ses recommandations, qu’elles concernent l’administration publique ou le réseau de la santé et des services sociaux, sont toujours basées sur la recherche de l’équilibre entre la prestation de services de qualité et la saine gestion des fonds publics. Préoccupée par le sort des plus vulnérables de notre société, la protectrice du citoyen accorde une attention particulière à la considération qu’ont les services publics pour ces citoyens et à leurs efforts pour les comprendre et s’adapter à leur situation. 

Raymonde Saint-Germain a été présidente de l’Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie (AOMF) de 2013 à 2015. Elle a reçu, en juin 2009, le prix Orange décerné par l’Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale du Québec, pour son initiative de mener une enquête systémique sur les atteintes aux droits des personnes hospitalisées en psychiatrie. 

Avant d’être protectrice du citoyen, Mme Saint-Germain a œuvré au sein de la fonction publique québécoise pendant 32 ans. Elle a, entre autres, été sous-ministre adjointe au ministère des Relations internationales, sous-ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration, Éditrice officielle du Québec, sous-ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles de même que sous-ministre des Services gouvernementaux. 

Mme Saint-Germain détient un baccalauréat en journalisme et information de l’Université Laval et un certificat pour ombudsmans de la Osgoode Hall Law School de l’Université York. Elle a poursuivi des études supérieures à l’École nationale d’administration publique.