Proches aidants : être soutenu pour mieux aider

  • 26 mai 2021
  • Aînés, Déficience et troubles envahissants du développement, Handicap physique, Impôt
Image
Image
Jeune adulte la tête reposant sur celle de sa mère
Corps

Pour nombre de personnes aidantes, les vacances sont rares et les contraintes nombreuses. Parmi ces contraintes, on note la nécessité d’être constamment disponible et les répercussions financières.

Qui sont les personnes proches aidantes?

Les personnes proches aidantes (ou aidants naturels) apportent un soutien à une personne de leur entourage qui présente une incapacité. Elles le font de façon volontaire et dans un cadre non professionnel, à court ou à long terme.

Le plus souvent, la personne aidée est une personne âgée en perte d’autonomie ou une personne handicapée. Il est à noter que les parents d’un enfant mineur handicapé peuvent être reconnus comme personnes proches aidantes.

Être épaulé au travail pour mieux aider à la maison 

Il existe des mesures pour faciliter la conciliation travail–proche aidance. La personne proche aidante qui a un emploi peut ainsi s’absenter du travail lorsque l’état de la personne aidée le justifie. Elle a droit à :

  • 10 jours de congé (dont les 2 premiers sont payés par l’employeur) pour obligations parentales ou familiales.
  • Une absence continue (sans salaire) allant de 16 à 36 semaines sur une période de 12 mois. La durée d’absence permise dépend de la situation de santé de la personne aidée.

Important : Pour bénéficier de ces mesures, vous pourriez devoir prouver votre statut de proche aidant auprès de votre employeur. De nombreux professionnels du secteur de la santé et des services sociaux peuvent remplir le formulaire à cet effet.

Être épaulé à la maison

Les centres locaux de services communautaires (CLSC) offrent différents types de services :

  • répit, gardiennage ou appui aux tâches domestiques;
  • activités adaptées pour la personne aidée;
  • services psychosociaux.

De nombreuses ressources communautaires proposent aussi des services de répit ou de présence-surveillance, ou encore des camps spécialisés. Pour connaître les ressources dans votre région, adressez-vous :

Un coup de pouce financier

Pour limiter les répercussions financières, des mesures fiscales existent telles que :

Enfin, plusieurs établissements de santé (CISSS et CIUSSS) offrent du soutien financier permettant d’avoir accès à certaines ressources payantes. Vérifiez auprès de votre CLSC.

Besoin d’aide? Aide inadéquate?

Vous êtes insatisfait des services reçus de votre CLSC? Adressez une plainte au Commissaire aux plaintes et à la qualité des services (CPQS) de votre région.

Vous êtes insatisfait du traitement de votre plainte par le CPQS? Les services de l’OPHQ vous semblent incomplets? Adressez-vous alors au Protecteur du citoyen. Nos services sont confidentiels et gratuits.