Nomination de Raymonde Saint-Germain pour un deuxième mandat consécutif | Protecteur du Citoyen
1 décembre 2011

Nomination de Raymonde Saint-Germain pour un deuxième mandat consécutif

Les membres de l'Assemblée nationale ont désigné aujourd'hui, à l'unanimité, Raymonde Saint-Germain à titre de protectrice du citoyen pour un deuxième mandat consécutif de cinq ans. Mme Saint-Germain est protectrice du citoyen depuis avril 2006. Son arrivée a coïncidé avec l'élargissement des responsabilités de l'institution qui, depuis lors, accueille et traite en dernier recours les plaintes des citoyens à l'égard du réseau de la santé et des services sociaux. Parmi ses réalisations à titre de protectrice du citoyen, mentionnons les rapports spéciaux suivants :

  • Pour des services mieux adaptés aux personnes incarcérées qui éprouvent un problème de santé mentale,
  • La procédure d'enquête appliquée au Québec lors d'incidents impliquant des policiers,
  • Les services gouvernementaux destinés aux enfants présentant un trouble envahissant du développement,
  • La gestion de la crise de la listériose associée aux fromages québécois.

« Régler pour un citoyen, régler pour tous les citoyens, chaque fois que la solution peut avoir un effet collectif », voilà à quoi s'emploie quotidiennement l'équipe dirigée par Raymonde Saint-Germain. C'est pourquoi, au-delà du traitement individuel des plaintes, elle met en œuvre des actions préventives, notamment auprès des parlementaires, de même que des enquêtes systémiques. La protectrice du citoyen est d'ailleurs intervenue en recommandant des modifications à une cinquantaine de projets de loi ou de règlement depuis 2006. Ses recommandations, qu'elles concernent l'administration publique ou le réseau de la santé et des services sociaux, sont toujours basées sur la recherche de l'équilibre entre la prestation de services de qualité et l'utilisation responsable des fonds publics. Préoccupée par le sort des plus vulnérables de notre société, la protectrice du citoyen accorde une attention particulière à la considération qu'ont les services publics pour ces citoyens et à leurs efforts pour les comprendre et s'adapter à leur situation.

Raymonde Saint-Germain est deuxième vice-présidente de l'Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie (AOMF) depuis septembre 2009. Elle a reçu, en juin 2009, le Prix Orange décerné par l'Association des groupes d'intervention en défense des droits en santé mentale du Québec, pour son initiative de mener une enquête systémique sur les atteintes aux droits des personnes hospitalisées en psychiatrie.

Le Protecteur du citoyen compte 132 employés à temps complet répartis dans ses bureaux de Québec et de Montréal. Il reçoit chaque année plus de 20 000 demandes de citoyens, de groupes de citoyens ou d'entreprises.