Soutien à domicile : aider les parents avant qu’ils s’épuisent | Protecteur du Citoyen
6 janvier 2020

Soutien à domicile : aider les parents avant qu’ils s’épuisent

Corps

Un jeune garçon à l'air triste est assis dans un fauteuil roulant

La plainte

Un enfant avec un lourd handicap ne reçoit pas toutes les heures de soutien à domicile auxquelles il a droit. Épuisés, ses parents portent plainte au Protecteur du citoyen.

L’enquête

  • Un enfant vit avec un très lourd handicap. Il a besoin d’aide pour accomplir la majeure partie de ses activités quotidiennes.
  • Sa situation lui donne droit à 20 heures de soutien à domicile par semaine. Toutefois, le CLSC responsable d’attribuer les heures de soutien à domicile lui en offre seulement 10.
  • Ses parents compensent donc pour les heures manquantes. Ils s’assurent d’offrir à leur enfant tout le soutien nécessaire. Ils l’accompagnent aussi à de nombreux rendez-vous médicaux.
  • Cependant, la fatigue les rattrape. Ils estiment que leur famille reçoit trop peu de services compte tenu des besoins de leur enfant.
  • L’enquête du Protecteur du citoyen a permis de comprendre pourquoi le CLSC ne leur accordait que 10 heures par semaine. Ses moyens étaient limités et il voulait répondre aux besoins d’un maximum de personnes. Ainsi, il allouait moins d’heures à chacune d’entre elles.
  • Le Protecteur du citoyen comprend cette stratégie. Elle est d’ailleurs adoptée par plusieurs CLSC. Par contre, il juge que certains facteurs devraient avoir plus d’influence sur le nombre d’heures accordé.

Le résultat

Le Protecteur du citoyen a communiqué avec le CLSC. Il a souligné la grande fatigue des parents et la gravité de l’état de l’enfant. Considérant ces facteurs, le CLSC a accepté de revoir les besoins de l’enfant. La famille a alors pu bénéficier d’un plus grand nombre d’heures de soutien à domicile.


Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas)? Portez plainte au Protecteur du citoyen : appelez-nous au 1 800 463-5070 ou utilisez notre formulaire de plainte en ligne.