Hôpital : tenir compte de l’état général des personnes qui veulent utiliser une civière | Protecteur du Citoyen
4 mars 2019

Hôpital : tenir compte de l’état général des personnes qui veulent utiliser une civière

Corps

Civières inoccupées dans un corridor d'hôpital

La plainte

Une dame souffrant d’un cancer et recevant des soins palliatifs à domicile doit attendre des heures à l’urgence. Même si elle se sent fatiguée et faible, on lui refuse l’accès à une civière. Un de ses proches porte plainte au Protecteur du citoyen.

L’enquête

  • Une dame souffrant d’un cancer se rend à l’urgence d’un hôpital accompagnée d’un proche. Elle est dirigée vers la salle d’attente.
  • Puisqu’elle patiente pendant plusieurs heures, elle aimerait pouvoir s’allonger sur une civière.
  • Elle et son accompagnateur le mentionnent au personnel infirmier à plusieurs reprises. La dame précise qu’elle se sent fatiguée et faible en raison de sa maladie.
  • Malgré tout, leur demande est refusée. La décision du personnel est prise en fonction des symptômes qui ont poussé la dame à se rendre à l’urgence. Selon l’établissement, ceux-ci ne sont pas assez graves pour justifier l’utilisation d’une civière ou encore d’un fauteuil plus confortable.
  • Le Protecteur du citoyen considère que le personnel aurait dû considérer l’état général de la dame pour prendre sa décision. 

Le résultat

Le Protecteur du citoyen a recommandé au Centre intégré de santé et de services sociaux de rappeler au personnel :

  • que l’état général des personnes recevant des soins palliatifs doit être pris en compte;
  • qu’il ne faut pas considérer seulement la raison de leur visite à l’urgence.

Ainsi, le personnel pourra mieux évaluer la nécessité de les diriger vers une civière ou vers un fauteuil plus confortable

Le Centre intégré de santé et de services sociaux a accepté de faire le rappel.


Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas)? Portez plainte au Protecteur du citoyen : appelez-nous au 1 800 463-5070 ou utilisez notre formulaire de plainte en ligne.