Hôpital : respecter les limites des personnes | Protecteur du Citoyen
27 août 2018

Hôpital : respecter les limites des personnes

Corps

Dame à l'hôpital

La plainte

Afin de favoriser l’autonomie d’une dame âgée hospitalisée, le personnel lui demande de s’asseoir dans un fauteuil plutôt que de rester au lit. Bien qu’elle reconnaisse l’importance de ne pas toujours être alitée, la dame estime que le personnel n’a pas respecté son seuil de tolérance alors qu’elle affirmait se sentir très faible et fatiguée. Elle porte plainte au Protecteur du citoyen.

L’enquête

  • Afin d’éviter une perte d’autonomie, un médecin prescrit la mobilisation de la dame.
  • L’enquête du Protecteur du citoyen a révélé qu’aucune intervention pour mobiliser la dame n’a eu lieu lors des premiers jours de son hospitalisation.
  • Puis, à la troisième journée, le personnel infirmier demande à la dame de se lever et de s’installer dans un fauteuil.
  • La dame accepte de se lever. Toutefois, après un certain temps, elle souhaite retourner dans son lit.
  • Le personnel refuse de la remettre au lit. Elle demeure assise durant trois heures.
  • Le Protecteur du citoyen croit que la mobilisation des personnes âgées est une intervention adéquate et importante.
  • Toutefois, il est d’avis que cette intervention doit se faire de façon graduelle et en respectant les limites des personnes.

Le résultat

Le Protecteur du citoyen a recommandé de rappeler au personnel de l’hôpital visé par la plainte l’importance de mobiliser les personnes âgées de façon graduelle et en respectant leurs limites, ce qui a été fait.


Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec ? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas) ? Portez plainte au Protecteur du citoyen : appelez-nous au 1 800 463-5070 ou utilisez notre formulaire de plainte en ligne.