Hôpital : adapter les repas à l’état des personnes | Protecteur du Citoyen
26 août 2019

Hôpital : adapter les repas à l’état des personnes

Corps

Homme assis dans un lit mangeant un repas

La plainte

À l’urgence, un homme se voit servir un repas qui n’est pas du tout adapté à son état. Le personnel n’étant pas en mesure de lui en donner un plus adéquat, l’homme porte plainte au Protecteur du citoyen.

L’enquête

  • Un homme souffrant d’une gastroentérite se rend à l’urgence d’un hôpital. Il y reste pour la nuit.
  • Le lendemain, le personnel lui sert un repas contenant de la viande.
  • Considérant son état, l’homme est certain qu’il ne digérera pas bien ce type de nourriture.
  • Le personnel lui explique qu’il n’y a que deux diètes disponibles à l’urgence : liquide ou solide.
  • L’enquête du Protecteur du citoyen a révélé qu’à cet hôpital, plusieurs diètes peuvent être offertes. Parmi celles-ci, on compte les diètes régulière, liquide, semi-liquide et diabétique. L’assiette servie à l’homme contenait un repas régulier.
  • Le personnel de l’urgence affirme qu’il n’a pas accès aux services des professionnels en nutrition. Il ne peut donc pas offrir des repas adaptés à l’état de chaque personne admise dans cette unité. 
  • Au fil de son enquête, le Protecteur du citoyen a découvert que le personnel se trompait. Les repas des personnes admises à l’urgence de cet hôpital peuvent être adaptés en fonction de leur état. Pour ce faire, le personnel doit en faire la demande aux personnes responsables du service d’alimentation.
  • De toute évidence, cette façon de faire n’est pas bien connue du personnel de l’urgence.

Le résultat

Sur la recommandation du Protecteur du citoyen, l’établissement a informé le personnel concerné de l’existence de cette façon de faire.


Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas)? Portez plainte au Protecteur du citoyen : appelez-nous au 1 800 463-5070 ou utilisez notre formulaire de plainte en ligne.