Centre hospitalier : une procédure interne ne doit pas pénaliser les usagers | Protecteur du Citoyen
14 janvier 2019

Centre hospitalier : une procédure interne ne doit pas pénaliser les usagers

Corps

Lit électrique à l'hôpital

La plainte

À l’hôpital, un usager est placé sur un matelas adapté à sa condition. Lors de son transfert dans une autre unité de soins, il se voit privé d’un tel matelas pendant plusieurs jours. Sa conjointe porte plainte au Protecteur du citoyen.

L’enquête

  • À l’hôpital, un usager souffrant d’une plaie de pression au bas du dos dispose d’un matelas thérapeutique.
  • Au cours de son séjour, l’homme est transféré dans une nouvelle unité de soins.
  • Son matelas n’est pas transféré avec lui, même s’il lui a été prescrit.
  • L’usager se voit alors privé de ce soin pendant plusieurs jours.
  • L’enquête du Protecteur du citoyen a révélé que l’hôpital loue ce type de matelas à une entreprise privée.
  • Chaque unité de soins est responsable de faire ses propres demandes de location. Elle en assume aussi les frais.
  • Pour cette raison, un matelas ne peut être déplacé d’une unité à une autre.
  • C’est à l’unité dans laquelle la personne vient d’être transférée de louer un nouveau matelas.
  • Le délai pour l’obtenir varie selon la disponibilité du produit.
  • Le Protecteur du citoyen juge que cette façon de faire entraîne une rupture dans la continuité des soins.
  • Elle pénalise ainsi les usagers et usagères qui ont besoin de ce type de matelas.

Le résultat

Le Protecteur du citoyen a recommandé au Centre intégré de santé et de services sociaux responsable de l’hôpital :

  • de réviser la procédure de location de matelas pour éviter que ce soin soit interrompu lors d’un transfert d’unité;
  • de diffuser la nouvelle procédure au personnel concerné.

L’établissement a accepté de mettre en œuvre ces recommandations.


Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec ? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas) ? Portez plainte au Protecteur du citoyen : appelez-nous au 1 800 463-5070 ou utilisez notre formulaire de plainte en ligne.