Hôpital : les décisions doivent être expliquées aux proches | Protecteur du Citoyen
9 décembre 2019

Hôpital : les décisions doivent être expliquées aux proches

Corps

Vieil homme vu de dos marchant dans un corridor d'hôpital

La plainte

À l’urgence d’un hôpital, une femme apprend qu’un proche a été changé de secteur. N’étant pas d’accord avec cette décision, elle porte plainte au Protecteur du citoyen.

L’enquête

  • Une femme constate qu’un de ses proches, un homme très âgé, est confus. Il est aussi tombé à deux reprises. Elle décide de l’amener à l’urgence.
  • Elle prévient le personnel que l’homme risque d’être agité. Lors d’une autre visite à l’hôpital, il a déjà été en « delirium », un état de grande confusion.
  • Le lendemain, la dame apprend que l’homme a été transféré dans le secteur psychiatrique de l’urgence. Selon elle, cet endroit ne convient pas à une personne âgée dans cette situation.
  • L’enquête du Protecteur du citoyen a révélé que le personnel avait peur que l’homme fasse une fugue. Très confus, il se déplaçait avec ses effets personnels. Le personnel jugeait qu’il serait plus en sécurité dans le secteur de la psychiatrie. Sa configuration permet de mieux surveiller les usagers et usagères.
  • Le Protecteur du citoyen comprend cette décision, mais il estime qu’elle aurait dû être mieux expliquée.

Le résultat

Le Protecteur du citoyen a communiqué avec l’établissement de santé dont relève cet hôpital. Il lui a recommandé de faire un rappel au personnel concerné. Quand une personne est transférée dans le secteur psychiatrique, les raisons du transfert doivent être expliquées à ses proches. De plus, cette discussion doit être notée au dossier.

L’établissement a accepté la recommandation et le rappel a été fait.


Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas)? Portez plainte au Protecteur du citoyen : appelez-nous au 1 800 463-5070 ou utilisez notre formulaire de plainte en ligne.