Détention : bien noter les imprévus pour faire les ajustements nécessaires | Protecteur du Citoyen
11 février 2019

Détention : bien noter les imprévus pour faire les ajustements nécessaires

Corps

Cendrier collé contre un mur

La plainte

Un citoyen incarcéré dans un établissement de détention demande une thérapie de remplacement de la nicotine (TRN). Estimant que sa demande a été refusée sous un faux motif, il se tourne vers le Protecteur du citoyen.

L’enquête

  • À son arrivée à l’établissement de détention, le citoyen mentionne être fumeur. Il demande une thérapie de remplacement de la nicotine (TRN).
  • Le service de santé affirme qu’il a déjà reçu la thérapie. Elle lui a été donnée plus tôt cette année, lors de son précédent séjour à l’établissement. Puisqu’il ne peut recevoir qu’une TRN par an, sa demande est refusée.
  • Pourtant, le citoyen assure qu’il n’a pas reçu la thérapie lors de son dernier séjour.
  • Au cours de l’enquête du Protecteur du citoyen, le service de santé a revérifié son dossier.
  • Quelques mois plus tôt, la TRN avait bel et bien été préparée par la pharmacie. Toutefois, au moment de la remettre au citoyen, celui-ci avait été libéré. Il n’a donc pas reçu la thérapie, comme l’affirmait le service de santé.

Le résultat

À la suite de l’intervention du Protecteur du citoyen, le service de santé a corrigé la situation. Après quelques jours d’attente, le citoyen a finalement reçu la TRN demandée. 


Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec ? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas) ? Portez plainte au Protecteur du citoyen : appelez-nous au 1 800 463-5070 ou utilisez notre formulaire de plainte en ligne.