Détention : une personne incarcérée se voit refuser un médicament | Protecteur du Citoyen
26 juin 2018

Détention : une personne incarcérée se voit refuser un médicament

Corps

Un médecin offre une pilule.

La plainte

Une personne incarcérée réclame à l’équipe du service de santé un médicament contre la douleur en raison d’un mal de dents. Se voyant refuser sa demande, elle porte plainte au Protecteur du citoyen.

L’enquête

  • Un mardi, la citoyenne demande un médicament contre la douleur, car elle souffre d’un mal de dents.
  • On lui suggère d’acheter du Tylenol à la cantine.
  • Elle ne peut faire cet achat avant deux jours puisque la cantine est accessible aux personnes de son secteur les jeudis seulement.
  • Malgré cela, on refuse de lui donner un médicament, la laissant avec sa douleur.
  • Le Protecteur du citoyen considère que cette situation est déraisonnable.
  • On aurait dû traiter la douleur de cette personne incarcérée puisque c’était impossible pour elle de se procurer des médicaments.

Le résultat

À la suite de l’intervention du Protecteur du citoyen, la personne incarcérée a pu rencontrer l’équipe santé et se faire prescrire un antidouleur en attendant de pouvoir s’en procurer à la cantine.


Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas)? Portez plainte au Protecteur du citoyen : appelez-nous au 1 800 463-5070 ou utilisez notre formulaire de plainte en ligne.