Bottes orthopédiques : gratuites si médicalement requises | Protecteur du Citoyen
29 octobre 2018

Bottes orthopédiques : gratuites si médicalement requises

Corps

Femme avec botte orthopédique et béquilles

La plainte

Une dame subit une fracture de la cheville. Elle se rend à l’urgence où on lui prescrit une botte orthopédique. On lui charge alors des frais pour cette botte. Elle porte plainte au Protecteur du citoyen.

L’enquête

  • La dame arrive à l’urgence après s’être blessée à la cheville.
  • À la suite de radiographies, le médecin diagnostique une fracture.
  • Il lui prescrit une botte orthopédique plutôt qu’un plâtre.
  • On lui charge des frais pour cette botte.
  • Pourtant, selon le Règlement d’application de la Loi sur l’assurance-hospitalisation, cela aurait dû être gratuit.
  • En effet, lorsque cela est médicalement requis, les attelles et les bottes orthopédiques doivent être gratuites.

Le résultat

À la suite de l’intervention du Protecteur du citoyen, l’hôpital qui avait facturé la botte a accepté de rembourser la dame. De plus, le Protecteur du citoyen a recommandé au Centre intégré de santé et de services sociaux duquel relève l’hôpital de s’assurer que ces services soient gratuits à l’avenir.


Le Protecteur du citoyen veille au respect de vos droits dans vos relations avec les services publics québécois. Vous n’êtes pas satisfait des services d'un ministère ou d'un organisme du gouvernement du Québec ? Ou encore d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux (2e recours dans ce cas) ? Portez plainte au Protecteur du citoyen : appelez-nous au 1 800 463-5070 ou utilisez notre formulaire de plainte en ligne.