Projet de Règlement modifiant le Règlement sur la qualité de l’eau potable | Protecteur du Citoyen
19 octobre 2020

Projet de Règlement modifiant le Règlement sur la qualité de l’eau potable

Corps

Dans une lettre adressée au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, la protectrice du citoyen, Mme Marie Rinfret, commente le projet de Règlement modifiant le Règlement sur la qualité de l’eau potable.

La protectrice du citoyen appuie la volonté de revoir la norme relative à la concentration de plomb dans l’eau potable. Elle tient toutefois à exposer ses préoccupations par rapport au manganèse, un élément chimique présent dans le sol. Celui-ci peut se dissoudre dans les eaux souterraines et les contaminer. Actuellement, le Règlement ne prévoit aucune norme quant à la concentration maximale acceptable de manganèse dans l’eau potable au Québec. Selon Mme Rinfret, il est primordial d’en fixer une. En effet, des études ont démontré qu’un taux élevé de manganèse dans l’eau potable comporte un risque pour la santé. C’est pourquoi Santé Canada a proposé une concentration maximale jugée acceptable. L’organisme souhaite que celle-ci soit adoptée par toutes les provinces canadiennes.

Considérant ce qui précède, la protectrice du citoyen formule une recommandation visant à établir une telle norme pour le Québec. Il en va, selon elle, de la santé des Québécois et Québécoises.