Intervention à l’Hôpital d’Amqui | Protecteur du Citoyen
13 novembre 2018

Intervention à l’Hôpital d’Amqui

Corps

Le Protecteur du citoyen a reçu un signalement concernant les services de l’urgence de l’Hôpital d’Amqui (Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent). Le signalement faisait état du manque de formation et d’organisation du personnel ainsi que de lacunes dans la surveillance des personnes en attente d’une prise en charge.

Constats

L’enquête du Protecteur du citoyen a permis de constater des lacunes pouvant compromettre la sécurité et les soins offerts aux usagers et usagères :

  • L’inscription d’une personne qui se présente à l’urgence est faite avant son évaluation au triage. Cette façon de faire est contraire à ce que dicte le Guide de gestion de l’urgence.
  • Des tâches sont parfois transférées au commis à l’inscription. Or, celui-ci est amené à se déplacer fréquemment. Pendant ce temps, il ne peut s’occuper d’accueillir les gens.
  • Les dossiers analysés révèlent des lacunes dans l’évaluation du niveau d’urgence : aucune estimation de la douleur, niveaux de priorités inadéquats, etc. Peu de formation relative au triage a été offerte au personnel au cours des dernières années.
  • Des membres du personnel affirment manquer de connaissances et d’expérience concernant les codes d’alerte.
  • La salle d’attente n’est pas surveillée en tout temps. Une surveillance en continue est pourtant requise selon le Guide de gestion de l’urgence, et ce, afin de noter toute détérioration de l’état d’une personne.

Le Protecteur du citoyen a formulé 6 recommandations au CISSS du Bas-Saint-Laurent afin de rectifier la situation. Ce dernier a accepté de les mettre en œuvre.

Rapport d’intervention à l’Hôpital d’Amqui du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (PDF, 317 Ko)