Intervention à l’Hôpital et centre d’hébergement Argyll | Protecteur du Citoyen
25 mai 2018

Intervention à l’Hôpital et centre d’hébergement Argyll

Corps

Le Protecteur du citoyen a été mis au fait de pratiques organisationnelles ayant pour effet de reporter, voire d’annuler, certains soins aux résidentes et résidents de l’Hôpital et centre d’hébergement Argyll (CHSLD), en cas de manque de personnel.

Constats

L’enquête du Protecteur du citoyen a permis de constater des lacunes dans les pratiques ayant cours sur les unités régulières du CHSLD lorsque le personnel est en deçà des effectifs prévus. La fréquence et la récurrence des périodes où les équipes de soins étaient incomplètes soulèvent des inquiétudes.

En ces occasions, la réorganisation du travail se fait par le report ou l’omission de certains soins et services. Des résidentes et résidents peuvent ainsi passer 36 heures de suite sans être levés de leur lit, et ce, plusieurs fois par mois. Ces pratiques affectent la qualité du milieu de vie offert et causent un préjudice aux personnes qui y sont hébergées.

Pour ces raisons, le Protecteur du citoyen a formulé des recommandations au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke et au ministère de la Santé et des Services sociaux. Le CIUSSS a accepté de mettre en œuvre les recommandations.

Rapport d’intervention à l’Hôpital et centre d’hébergement Argyll (PDF, 265 Ko)