Vous pouvez en demander plus à votre pharmacien | Protecteur du Citoyen
23 novembre 2016

Vous pouvez en demander plus à votre pharmacien

Corps

Pilules multicoloresLa loi prévoit que les pharmaciens peuvent désormais poser de nouveaux actes professionnels pour mieux répondre aux besoins de leur clientèle. Concrètement, en quoi consistent les changements?

7 nouvelles activités

Les pharmaciens sont maintenant autorisés à :

  • Prescrire un médicament si aucun diagnostic n’est requis. Ce peut être le cas, par exemple, pour prévenir certains problèmes de santé.
  • Avant le prochain rendez-vous chez le médecin, prolonger une ordonnance pour éviter qu’un traitement soit interrompu.
  • Prescrire des analyses de laboratoire pour s’assurer que le médicament que prend une personne est efficace.
  • Administrer un médicament à une personne pour lui montrer comment procéder. On pense notamment à un médicament pris par inhalation ou par injection. 
  • En cas de rupture d’approvisionnement, substituer un médicament par un autre de la même « famille ». 
  • Ajuster l’ordonnance d’un médecin, par exemple en modifier la posologie, la forme ou la dose. 
  • Prescrire des médicaments pour des conditions mineures, c’est-à-dire pour des problèmes de santé courants ou facilement reconnaissables, ou qui ont fait l’objet d’un diagnostic et d’une ordonnance médicale dans le passé.

À noter que les 4 dernières activités de la liste requièrent que le pharmacien suive une formation complémentaire. Votre pharmacien n’est donc pas nécessairement en mesure de remplir les rôles additionnels que permet la loi.

Il se peut également qu’un pharmacien décide de ne pas intervenir à l’égard d’un usager selon ces nouveaux barèmes. Ce peut être le cas s’il juge que l’état de santé de la personne nécessite qu’elle soit plutôt dirigée vers son médecin, une clinique sans rendez-vous ou l’urgence d’un hôpital.

Retenez enfin que le Protecteur du citoyen :

  • n’intervient pas concernant les actes professionnels d’un pharmacien. Les plaintes de cette nature peuvent être acheminées à l’Ordre des pharmaciens du Québec;
  • peut intervenir si votre plainte concerne la qualité des soins et des services du réseau de la santé et des services sociaux. Il agit alors comme un deuxième recours, si vous êtes insatisfait des conclusions du commissaire aux plaintes et à la qualité des services de l’établissement visé ou si vous n’avez pas de réponse de ce commissaire dans un délai de 45 jours.