Séparation : pour mieux envisager la suite en tant que parents | Protecteur du Citoyen
20 juillet 2016

Séparation : pour mieux envisager la suite en tant que parents

Corps

Séances d’information gratuites sur la parentalitéLorsque des parents se séparent, ils veulent, autant que possible, atténuer le choc chez leurs enfants : comment prévoir leurs réactions et les aider à s’adapter à la nouvelle situation familiale? Comment les rassurer et leur démontrer que, même s’ils ne sont plus ensemble, ils continuent d’aimer leurs enfants et de veiller sur eux?

Une aide pour surmonter la transition

Afin d’apporter des réponses à ces interrogations et à bien d’autres, le ministère de la Justice offre une séance d’information gratuite sur la parentalité après la rupture. Animée par deux médiateurs des domaines juridique et psychosocial, la présentation d’environ 2 heures 30 aborde principalement :

  • les conséquences de la séparation des parents sur la famille (retombées psychologiques et besoins des enfants, interactions avec l’autre parent);
  • le processus de médiation familiale et les aspects juridiques.

La séance est suivie d’une période de questions et de la remise de différents documents. 

Obligatoire si les parents ne s'entendent pas

Depuis le 1er janvier 2016, vous devez obligatoirement assister à une séance sur la parentalité après la rupture si vous et votre ex-conjoint demeurez en désaccord sur les modalités de votre séparation au moment de recourir au tribunal. Le fait d’y avoir pris part devient donc une condition pour que le juge entende la cause. 

À retenir

Il s’agit d’une séance de groupe :

  • Elle a lieu dans le palais de justice de votre localité;
  • Votre ex-conjoint ne sera pas inscrit à la même séance que vous, sauf si vous le demandez;
  • Vous pouvez être accompagné par la personne de votre choix;
  • Vous devez vous inscrire en communiquant avec le ministère de la Justice (sans frais : 1 866 536-5240).

Vous trouvez tous les renseignements utiles sur le site Web du ministère de la Justice.

Par ailleurs, si vous n’êtes pas satisfait des services reçus du ministère de la Justice, n’hésitez pas à vous adresser au Protecteur du citoyen. Ce dernier traite les plaintes de toute personne qui s’estime lésée par les services publics. Il intervient gratuitement, de façon indépendante et sans formalités compliquées.