4 octobre 2017

Maltraitance envers un aîné : rester vigilant pour mieux la détecter

Corps

Aînés avec une canne

Aussi inacceptable que cela puisse être, la maltraitance à l’égard des personnes âgées survient plus souvent qu’on le croit. Pour mieux la contrer et assurer votre sécurité ou celle d’un proche, il est essentiel d’en connaître les différents visages.

Où ?

La maltraitance peut survenir dans un CHSLD, un hôpital, une résidence pour personnes âgées ou à la maison. Elle est présente dans tous les milieux socioéconomiques.

Par qui ?

Les auteurs des abus sont généralement des gens que la victime connaît bien, comme des membres de sa famille ou des personnes qui la côtoient régulièrement.

En silence

Il est fréquent qu’un aîné qui est la cible de mauvais traitements ne s’en plaigne pas : crainte des représailles, honte de la situation, incapacité à le faire pour des raisons de santé, méconnaissance des recours. 

Sous quelle forme ?

La maltraitance physique peut signifier qu’une personne âgée soit frappée, bousculée, forcée à manger (ou privée de nourriture) ou enfermée.

La maltraitance psychologique désigne des situations où la personne est notamment humiliée, infantilisée, ignorée ou empêchée de se définir selon ses valeurs ou ses pratiques religieuses.

Victime de maltraitance sexuelle, la personne se fait faire des attouchements, est soumise aux agissements d’un exhibitionniste, se fait agresser sexuellement ou se voit ridiculisée dans son besoin de vivre sa sexualité.

La maltraitance matérielle ou financière peut donner lieu à des vols : argent, biens, prestations, revenus de retraite, utilisation inappropriée des cartes bancaires ou d’une procuration. L’abuseur peut également chercher à influencer la personne âgée quant au contenu de son testament.

Il est question de violation des droits de la personne âgée lorsque celle-ci est discriminée en raison de son âge ou encore lorsqu’elle ne peut exprimer ses volontés à l’égard d’un traitement médical ou de la gestion de ses biens alors qu’elle serait apte à le faire.

La maltraitance peut aussi être synonyme de négligence. Dans ce cas, celle ou celui qui devrait s’assurer que la personne âgée reçoit les services ou les soins nécessaires, ne voit pas à ses besoins, intentionnellement ou pas manque de connaissance de la situation.

Attentif à la maltraitance envers les personnes âgées, le Protecteur du citoyen est intervenu lors de l’étude en commission parlementaire du projet de loi n° 115 – Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité.

Retenez par ailleurs que si vous êtes témoin d'un geste de maltraitance commis par le personnel d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux ou d'une résidence privée pour aînés, vous pouvez faire un signalement au Protecteur du citoyen. Par téléphone au 1 800 463-5070 ou au moyen de notre formulaire de plainte sur notre site