Frais de chambre à l’hôpital : ce que vous devez savoir | Protecteur du Citoyen
18 avril 2018

Frais de chambre à l’hôpital : ce que vous devez savoir

Corps

Chambre d'hôpital

Salle, chambre semi-privée ou privée? Avant une hospitalisation, mieux vaut connaître les conditions et les coûts de chaque formule.

Que ce soit au moment de subir des tests, un traitement ou une intervention qui requièrent une hospitalisation, le choix de la chambre peut susciter bien des interrogations.

Des tarifs de base

En règle générale, les tarifs sont les suivants :

  • Une chambre privée – un lit – coûte 102 $ par jour (le montant augmente avec certains ajouts : téléphone, toilette ou salle de bain privée, superficie plus grande);
  • Une chambre semi-privée – deux lits – coûte 63 $ par jour (le tarif augmente en fonction des mêmes paramètres);
  • La salle est gratuite.

Pas si simple…

Le Protecteur du citoyen reçoit régulièrement des plaintes concernant la facturation des chambres en centre hospitalier. Il en ressort que les hôpitaux ont parfois des pratiques qui diffèrent dans l’application des tarifs, ce qui crée des situations inéquitables, d’où l’importance d’être bien informé. Sachez par exemple qu’actuellement :

  • si vous avez demandé d’avoir accès à une salle pour vous éviter tous frais et que l’unité n’en compte aucune – ce qui est de plus en plus fréquent – vous n’aurez pas à payer pour la chambre qui vous sera attribuée;
  • si au cours de votre séjour, le médecin demande que vous soyez placé en chambre privée alors que vous aviez opté pour une solution plus économique, vous n’aurez à payer que pour la chambre que vous aviez réservée initialement (ce sera gratuit si vous aviez choisi la salle);
  • si vous vous trouvez d’abord dans une section de l’hôpital qui compte des chambres semi-privées (votre choix) et qu’on vous déplace ensuite dans une autre unité où on ne dispose que de chambres privées, vous ne serez facturé que pour le premier tarif;
  • vous pouvez modifier votre choix de chambre en tout temps durant votre hospitalisation.

Un rapport du Protecteur du citoyen

Il arrive que l’hôpital ne fournisse pas toute l’information aux personnes qui doivent choisir une chambre, avec les conséquences financières qui s’ensuivent. Selon le Protecteur du citoyen, ces formalités liées au choix de chambre s’avèrent complexes pour plusieurs personnes aux prises avec une hospitalisation et avec les inquiétudes qui s’y rattachent.

Dans un rapport qu’il fait paraître aujourd’hui et qui s’intitule Facturation des frais de chambres en centre hospitalier : l’obligation d’informer adéquatement les citoyens, il recommande au ministère de la Santé et des Services sociaux de mieux renseigner la clientèle et de modifier les règles afin d’abolir automatiquement certains frais, notamment ceux de la chambre semi-privée et privée lorsqu’elle est exigée par le médecin.

Une plainte?

Si vous éprouvez des problèmes concernant la tarification d’une chambre d’hôpital, ou toute autre difficulté liée au réseau des services publics en santé et services sociaux, vous pouvez vous tourner vers le commissaire aux plaintes et à la qualité des services de l’établissement concerné. Si vous demeurez insatisfait, adressez-vous au Protecteur du citoyen. Votre plainte sera traitée gratuitement et en toute confidentialité.