Vacances au soleil : partir longtemps, mais revenir dans les temps | Protecteur du Citoyen
11 décembre 2019

Vacances au soleil : partir longtemps, mais revenir dans les temps

Corps

Chaise sur la plage avec vue sur la mer

Comme bien des Québécois et Québécoises, vous aimez prendre des vacances dans un pays chaud pendant l’hiver? N’oubliez pas que votre temps d’absence peut avoir des conséquences sur votre couverture d’assurance. En effet, deux importants régimes d’assurance publics exigent que vous restiez au Québec pendant au moins 183 jours par année. Il vous reste donc 182 jours pour voyager à l’étranger.

La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ)

Votre résidence principale est située au Québec? Sachez que vous devez y rester plus de la moitié de l’année pour être admissible au régime d’assurance maladie. Les séjours de 21 jours ou moins ne comptent toutefois pas dans le calcul. Les journées de départ et de retour non plus.

Notez aussi qu’il y a des exceptions, notamment pour les personnes qui vont travailler ou étudier à l’étranger. Elles sont détaillées sur le site Web de la RAMQ.

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ)

En cas d’accident de la route à l’extérieur du Québec, soyez sans crainte. La SAAQ vous indemnisera pour vos dommages corporels, que vous soyez responsable ou non de l’accident.

Toutefois, une condition s’applique pour les propriétaires d’un logement à l’étranger qui en assument les taxes, l’entretien, etc. Pour conserver la couverture de la SAAQ, ils ne doivent pas occuper ce logement plus de 182 jours par an.

Pour connaître les précautions à prendre avant votre départ, consultez le guide Partir en toute assurance partout dans le monde.

Pour savoir quoi faire en cas d’accident hors du Québec, consultez le site Web de la SAAQ.

Un problème?

Vous pensez être victime d’une erreur ou d’une injustice de la part de la RAMQ ou de la SAAQ? Faites appel au Protecteur du citoyen. Ses services sont gratuits et confidentiels.