Donner à la santé mentale la place qui lui revient | Protecteur du Citoyen
5 mai 2015

Donner à la santé mentale la place qui lui revient

Corps

Invitée à titre de conférencière pour ouvrir les travaux des Journées annuelles de santé mentale 2015, la protectrice du citoyen, Raymonde Saint-Germain, a rappelé, avec de nombreux exemples à l’appui, les défis importants auxquels font face les ministères et organismes publics québécois dans leurs relations avec les personnes qui présentent un problème de santé mentale.

Au cours des dernières années, les interventions du Protecteur du citoyen ont d’ailleurs régulièrement illustré la difficulté qu’éprouvent les ministères et organismes publics à adapter leurs services afin de répondre aux besoins particuliers des citoyens « qui n’entrent pas dans la norme ». À cet égard, le dernier rapport annuel du Protecteur du citoyen faisait état du manque d’intégration et de continuité des services offerts aux personnes aux prises avec un problème de santé mentale.

En conférence, Mme Saint-Germain a évoqué la nécessité pressante pour le ministère de la Santé et des Services sociaux de mettre en place un nouveau Plan d’action en santé mentale, le précédent plan étant échu depuis 2010. Elle a également appelé à un renforcement de la collaboration de tous les intervenants du réseau, lesquels seront plus que jamais amenés à travailler ensemble dans le contexte actuel de la réforme du système de santé.

Discours de la protectrice du citoyen en ouverture des Journées annuelles de santé mentale 2015 (PDF, 410 Ko)