Conseillère experte ou conseiller expert au soutien à la gouvernance (in French) | Protecteur du Citoyen

Conseillère experte ou conseiller expert au soutien à la gouvernance (in French)

Corps

Un emploi régulier de conseillère experte ou conseiller expert au soutien à la gouvernance est actuellement offert au bureau de Québec ou de Montréal du Protecteur du citoyen.

Lieu de travail : 800, place D’Youville, 19e étage, Québec (Qc)  G1R 3P4 

ou 1080, côte du Beaver Hall, 10e étage, bureau 1000, Montréal (Qc)  H2Z 1S8

La conseillère experte ou le conseiller expert au soutien à la gouvernance au Protecteur du citoyen

(Agente ou agent de recherche et de planification socio-économique – niveau expert)

Les défis

Sous l’autorité du directeur du soutien à la gouvernance (DSG), la personne titulaire de l’emploi réalise ou participe à la réalisation d’avis, de mémoires, d’analyses, de correspondances, de programmes, de devis de recherche et de rapports spéciaux confiés à la DSG et à l’équipe Initiative de réalisation des interventions spéciales (IRIS).

Elle assure un rôle conseil de niveau expert en matière de soutien à la gouvernance, en santé et services sociaux et en administration publique. Elle est fréquemment en interaction avec la haute direction et mandatée pour réaliser différents mandats stratégiques ad hoc qui influencent les actions et prises de positions institutionnelles. Par exemple, elle procède à l’évaluation de programmes institutionnels et de la performance d’unités administratives.

Elle agit comme référence institutionnelle sur les méthodologies de recherche appliquée, la normalisation des données publiées et est chargée de projet (par exemple pour la réalisation des sondages sur la satisfaction de la qualité des services de l’institution). Elle contribue ainsi au maintien d’un haut niveau de qualité et de crédibilité de l’institution, autant dans le cadre d’interventions spéciales que de mandats en matière de gouvernance. 

De plus, elle est responsable du suivi des recommandations des rapports spéciaux qu’elle produit, auprès des ministères et organismes, élément crucial nécessitant la mise à profit de grandes habilités de persuasion. 

Enfin, à titre de conseillère experte en matière de soutien à la gouvernance, la personne titulaire de l’emploi collabore à la réalisation, à la mise en œuvre et à la reddition de comptes relatives à la planification stratégique de l’institution dans un cadre de gestion axé sur les résultats.

Le profil recherché

Afin d’assurer la meilleure contribution aux objectifs de l’institution, la personne recherchée fait preuve d’un haut degré d’autonomie et d’initiative. Elle se distingue par sa rigueur, son sens de l’organisation du travail et du respect des échéanciers institutionnels. 

Elle présente également une grande capacité d’adaptation, d’ouverture d’esprit et d’appropriation des nombreux contenus multidisciplinaires et intersectoriels.

La coordination de travaux et de projets d’études nécessite un bon leadership, un jugement sûr et une excellente capacité d’échanger et de travailler en équipe multidisciplinaire.

Enfin, la personne qui occupera les fonctions décrites devra démontrer des compétences supérieures en rédaction et en communication verbale et écrite.

Les connaissances requises

La personne recherchée doit être spécialisée en : 

  • Méthodes statistiques;
  • Méthodologie de la recherche appliquée;
  • Résolution de problèmes méthodologiques dans le contexte des différents travaux relatifs à la planification stratégique et la reddition de comptes;
  • Élaboration de devis de recherche pour la révision ou l’évaluation des programmes institutionnels;
  • Revues de la littérature, incluant des revues systématiques pour la réalisation d’interventions spéciales ou pour répondre aux demandes de consultations de la haute direction et des équipes d’enquêtes.

Une connaissance de l’appareil gouvernemental et de ses différents réseaux, notamment celui de la santé et des services sociaux, est nécessaire.

Les exigences de l'emploi

  • Détenir un diplôme universitaire de deuxième cycle dans un domaine lié aux secteurs d’activité;
  • Avoir un minimum de cinq années d’expérience pertinente de niveau professionnel, notamment en soutien à la gouvernance dans un organisme gouvernemental, en analyse de systèmes de santé et de services sociaux ou reliés à l’administration publique;
  • Posséder une expertise de pointe en matière de méthodologie de la recherche.

Préalablement à l’embauche, la personne devra satisfaire aux exigences d’une enquête sur les antécédents judiciaires.

Échelle salariale

52 067 $ — 98 712 $ (en révision)*

*L’institution étant actuellement en exercice de relativité salariale, des ajustements aux échelles de traitement sont à prévoir et auront une portée rétroactive à l’entrée en fonction de la personne retenue.

Pour soumettre votre candidature

Les candidatures devront être reçues au plus tard le 16 juillet 2020.

Transmettez votre curriculum vitæ ainsi qu’une copie de vos diplômes pertinents et attestation d’équivalence (s’il y a lieu) à l’attention de Mme Sophie Bergeron, par courriel, à l'adresse offredeservice@protecteurducitoyen.qc.ca, en précisant le numéro d’offre d’emploi PC-20-636.

Aux fins de la vérification de l’admissibilité, vous devez inscrire et détailler toutes vos expériences de travail en précisant les mois de début et de fin de chacun des emplois occupés et en indiquant s’il s’agit d’emplois à temps plein (au moins 35 heures/semaine) ou à temps partiel. S’il s’agit d’expériences de travail au sein de la fonction publique, veuillez indiquer la classe d’emploi concernée.

Remarque : Le comité de sélection se réserve le droit de ne pas convoquer en entrevue tous les candidats et candidates qui répondent aux exigences de l’emploi. 

L'institution

La mission du Protecteur du citoyen

Veiller au respect des droits des citoyens et citoyennes par les ministères et organismes, les établissements et autres instances du réseau de la santé et des services sociaux et les établissements de détention du Québec, et ainsi participer à l’amélioration de la qualité et de l’intégrité des services publics.

De plus, en vertu de la Loi facilitant la divulgation d’actes répréhensibles à l’égard des organismes publics, le Protecteur du citoyen est l’instance chargée de traiter les divulgations d’actes répréhensibles au sein ou à l’égard d’organismes publics qui lui sont adressées par des membres du personnel, des citoyennes et citoyens ou des entreprises. Le Protecteur du citoyen traite également des plaintes de représailles découlant de ces divulgations. Le présent appel de candidatures ne vise pas ce secteur.


Le personnel du Protecteur du citoyen est nommé en vertu de la Loi sur le Protecteur du citoyen. Toutefois, une personne employée actuellement permanente de la fonction publique et qui est nommée au Protecteur du citoyen conserve un droit de retour dans un emploi de la fonction publique selon les modalités précisées aux articles 36 à 37.4 de la Loi sur le Protecteur du citoyen